Dame Kali de Marseille

Dame Kali de Marseille

mardi 30 septembre 2014

Bon anniversaire Lilou !



Trois ans aujourd'hui ! par Dany (clic)





"Ma douce Lilou aura 3 ans le 30 septembre, je joins les photos que je viens de faire. Elle ne change pas trop."





Tu es toujours aussi jolie, Lilou et nous te souhaitons tous un très bon anniversaire !

Voici une carte que m'a envoyée Virgile (clic-clic) et que je partage avec toi pour cette grande occasion, mon amie !



Je rappelle à ceux d'entre nous qui ne la connaîtraient pas encore que Lilou vit à Eygalières, chez Ange et Dany et qu'elle fait partie de la petite Tribu composée de Micio (mon fiancé), Tadzio, Dandie, sa maman, et Fujita, la dernière arrivée, la petite peste qui fait damner la gentille Lilou.

"Le reste de la Tribu se porte bien." nous dit Dany.
Les voici d'ailleurs ci-dessous.



Mais, sur ce montage, il manque un membre "occasionnel", le baroudeur O' Malley.


"Nous ne voyons plus O’Malley. Mais nous savons qu’il se porte bien et vit comme un Pacha chez son premier maître.
Il l’avait quitté pour venir chez nous, car il ne s’entendait pas avec les nombreux chats que Monsieur A. avait recueillis.
Il paraît que même sa fourrure a repris du "poil de la bête", notre baroudeur chéri a compris qu’il n’avait plus l’âge de courir après les minettes du coin et a opté pour une retraite confortable.
Dès que je peux, j’irai le voir et j’essaierai de faire quelques photos de lui."


Merci, Dany, pour toutes ces bonnes nouvelles, j'ai hâte de voir O' Malley avec sa belle fourrure !

Encore un très bon anniversaire, Lilou !


Et des ronrons à tous, mes copains !

A la semaine prochaine !

Votre Kalinette



mercredi 24 septembre 2014

Un été en enfer...



... Et des mesures de rétorsion ! 
(par Dame Kali)




Mon frère le beau Charlie - le chouchou de Norma - a été infernal durant tout l'été, ce qui, soit dit entre parenthèses, a eu au moins une heureuse conséquence : faire enfin apprécier par mes humains, comparativement, mes innombrables qualités...




Pour une fois que Norma et Toti étaient un peu plus présents à la maison, il a fallu que ce soit mon frangin qui vienne me gâcher ma vie car...
Ce baroudeur devant l'éternel a fait fugue sur fugue, partant plusieurs jours, rentrant repu au petit matin, miaulant pour partir à nouveau, délaissant ses endroits préférés...





... et dédaignant nos kalins et... nos croquettes !
On aurait dit qu'il ne nous aimait plus !

Et, comble de l'horreur, il n'arrêtait pas de grossir...



Vous vous souvenez que Charlie avait fait sa première fugue en juin (clic) et que nous nous étions énormément tracassés.
Il en était revenu un peu perturbé et était resté sagement quelques semaines à la maison.
Mais, début juillet, c'était reparti !

Devant son embonpoint croissant et l'odeur de poisson, assez nauséabonde, qui émanait de sa jolie bouche, nous en avons conclu que Charlie mangeait ailleurs, voire avait une autre maison dans laquelle la nourriture, non allégée, lui semblait meilleure...

Nous avons commencé à le suivre discrètement et à mener une enquête "approfondie"...

La première piste nous a été donnée par Joëlle, l'amie peintre de Norma qui vit dans une grande résidence à côté de chez nous et... en rez-de-jardin.
Oui, elle voyait un gros chat rayé (elle n'avait pas reconnu Charlie !) qui, le soir ou la nuit, venait manger chez elle, une pâtée bien nourrissante qu'elle donne a ses autres minous (des chats maigres...).

Oui, ce gros chat était resté plusieurs fois pour dormir sur ses canapés...

Ses canapés ! Voilà qui a fait tilt !



En effet, l'année dernière, mes humains ont changé les canapés du salon, sur lesquels Charlie adorait se prélasser (et faire ses griffes...) et ont donné les anciens à... Joëlle !

Charlie avait donc retrouvé "ses" canapés !

Joëlle a bien sûr arrêté de donner à manger au gros chat rayé, et pendant quelques jours, Charlie est revenu à la maison, a repris ses habitudes et... remangé nos croquettes.






Mais quelque temps après, il était reparti !

Nous avons appris, toujours par Joëlle, que deux autres personnes donnaient à manger, la nuit, à de pauvres chats errants, dans la même résidence ...
Je n'ai pas précisé tout à l'heure mais c'est très important, il faut traverser une rue très fréquentée pour s'y rendre...

Et là, mes humains ont craqué !
Ils ont pris la décision de fermer notre chatière au fond du jardin (celle qui nous permettait d'aller nous promener en forêt) et de faire poser une séparation entre notre terrasse et celle de notre voisin (car Charlie emprunte aussi ce chemin !) ; ainsi Charlie sera cantonné dans notre jardin, dont nous avons bien vérifié "l'étanchéité" de la clôture...

Lundi dernier, après un horrible week-end durant lequel nous n'avons pas vu Charlie (Norma a réussi à le récupérer lundi matin à 6 heures....), la séparation a été posée et la chatière fermée...




Mon papa humain nous a fait remarquer que nous avions un grand jardin et une grande terrasse "rien que pour nous", que bien des chats du monde n'avaient pas cette chance et que ce serait ainsi désormais.

Moi, ça ne me dérange pas, je ne sortais du jardin que très rarement, pour poursuivre un intrus, mais, depuis Charlie tire le museau... et est souvent songeur...





Il regarde avec intérêt les arbres qui ne sont pas trop éloignés de la clôture...



Affaire à suivre, donc...


Et, pour terminer en beauté, l'adorable petit Mogh ! (merci Dame Paola !)




Je vous fais de très gros ronrons 
et je vous dis à la semaine prochaine !

Votre sage Kalinette

mercredi 17 septembre 2014

Le Kali's Club : 556 - Et les événements de la semaine



Notre nouvel adhérent : Mogh (de l'humaine Elisa) - le petit frère de notre amie Tabata


C'est Elisa qui nous présente ce joli petit minou qui vient nous retrouver au Kali's Club.



"Samedi 9 Août, mes parents sont venus nous voir, comme ils le font chaque semaine.
Nous avons déjeuné ensemble, puis je leur ai proposé d'aller promener en emmenant leur petite chienne Jenny, dans un très grand jardin public de notre ville de Prato.
Mais ma mère avait besoin de faire des achats à l'animalerie située près de ma maison ; elle a donc remis cette promenade à une fois prochaine.

Mes parents partis, j'ai demandé à Francesco, mon mari, de faire avec moi cette promenade.
Arrivés dans le parc, nous avons marché en bavardant, évoquant les fois précédentes où nous étions venus. La fois dernière, nous nous étions garés dans un autre parking et nous avons voulu retrouver son entrée.
Cette entrée enfin retrouvée, nous sommes revenus calmement vers notre voiture, en suivant le cours d'une petite rivière qui coule dans le parc.
Nous étions sur le point de repartir lorsque j'ai entendu un miaulement aigu.
Je me suis exclamée : "Un chaton !"
Mon mari, quant à lui, a dit : "Non non, c'est un oiseau qui doit être sur une branche."
Je me suis tournée vers lui et je lui ai dit: "Alors je veux bien voir cet oiseau !"

Je me suis approchée de la rivière en regardant partout et je me suis retrouvée devant un minet, de deux semaines environ, accroché à une grosse pierre par ses petites pattes antérieures et avec son petit derrière dans l'eau.
Je l'ai pris et, en voyant le museau d'une chatte jaillir d'un trou de la paroi rocheuse, j'en ai déduit que c'était la maman.
Ironie du sort, cette chatte était le sosie de Tabata !




Mais elle s'est mise à souffler comme une damnée et a lancé des coups de pattes vers ma main et... vers le chaton.

Je suis donc revenue vers mon mari avec ce chat minuscule dans les mains et je lui ai dit :
"Voilà ton oiseau sur l'arbre... Viens, nous allons chez le vétérinaire pour voir comment il se porte."




Tandis que nous nous dirigions vers le dispensaire, j'ai téléphoné aux associations et refuges de la région mais elles n'ont pas pu m'aider (nous étions au mois d'août...).
Il a donc été évident que je devrais le sevrer moi-même...




Heureusement, tout s'est bien passé et maintenant, monsieur Mogh mange soit de l’humide, soit du sec, il boit l'eau de son bol et il utilise parfaitement la litière.












Mais comment Tabata l'a-t-elle pris?
Je le vous dirai la prochaine fois!


Elisa

Ah oui, Elisa, nous avons hâte de savoir comment notre amie Tabata a accueilli ce petit frère et surtout comment elle l'élève, car ce petit doit avoir besoin d'appendre quelques règles élémentaires de vie !

En tout cas, nous t'accueillons avec grand plaisir, joli petit Mogh !

Grâce à toi, nous voici aujourd'hui, mercredi 17 septembre 2014, 556 membres au Kali's Club !

Vous trouverez la liste complète de tous nos adhérents sur le bandeau de droite de ce blog.

Nous sommes désormais 263 garçons et 293 filles.

Pour les nationalités :
221 Français, 11 Québécois, 281 Italiens, 21 Argentins, 5 Suisses, 6 Belges, 5 Grecs, 
Espagnols, 1 Ivoirienne, 1 américain (USA), 2 Roumains.


Nos amis italiens accentuent leur avance au Kali's Club, réveillez-vous, chats français !



Les événements de la semaine


Vous aviez été nombreux à demander des photos de notre amie Velvet en pull-over, notre Dame Paola, notre maman-poule universelle, vous a entendus  : elle a envoyé ces superbes images !






Un grand merci, Paola et Velvet !



Plein de gros ronrons à tous et à la semaine prochaine !


Votre Kalinette


mercredi 10 septembre 2014

Caractères félins et... les événements de la semaine



Mes cousins québécois, par Linda



Bonjour Kali,

"J'espère que tu as passé un bel été avec ton frérot. J'ai écrit un petit texte pour présenter les chats repentignois aux nouveaux membres du Kali's Club qui ne cesse de grandir.

Il y a quelques années, j’ignorais tout des chats. Je ne les fréquentais pas. Par exemple, je croyais qu’ils avaient tous le même caractère. Quand j’y pense, j’ai honte. Depuis, je sais qu’il n’y en a pas deux pareils.

Les chats repentignois sont de drôles de numéros. Je sais, Kali, que tu les connais bien mais comme vous êtes très nombreux dans ce club sélect, peut-être que certains ne les connaissent pas. Voici les chats repentignois vus par Maman-poule".


Bébé Victor 
(+ de 8 ans d’âge, encore un bébé et oui…) est un furet affairé, joyeux et social tout le jour et qui tombe de sommeil, le soir venu.




Théo
(le frère du furet), avec sa démarche chaloupée et son regard mélancolique, est un vieux cow-boy.




Éco 
est une star américaine des années 50, beau et indépendant.




Cocotte 
est une poupée russe d’une candeur désarmante.




Calinette 
La Reine mère n’entend pas à rire. Elle supporte difficilement ses sujets. Je  fais exception, moi, elle m’aime jalousement.




Voilà pour les chats repentignois.


Linda

Merci, Linda et merci, mes cousins, j'aime bien ces portraits présentant avec humour les traits essentiels de vos caractères !

Je suis sûre que nos nouveaux copains seront ravis de vous connaître !



Les événements de la semaine

Le 13 septembre, nous fêterons l'anniversaire de notre amie Lola dont l'humaine est Iris (clic)





Très bon anniversaire, chère Lola !


Et à la semaine prochaine, mes copains !
Plein de ronrons joyeux de...

Votre Kalinette


mercredi 3 septembre 2014

Au chat qui rit !



Un retour parmi vous avec deux sourires, ça s'impose pour cette rentrée !
Je vous laisse découvrir nos deux amies italiennes et leurs farces...


Notre amie Velvet de l'humaine Emanuela
(par Dame Paola)






"Velvet l'extraterrestre et la mouche : sur la troisième planète d'Alpha du Centaure, on chasse comme ça, en dardant  la langue !"


Tabata et le vertige
(par Elisa)

"Mon mari souffre de vertiges. Regarder en bas depuis la moindre hauteur (1/2 mètre suffit) lui provoque vertiges et nausées.
Quelques jours après que nous ayons fait connaissance, Paola m'a appris que nous, les humains, nous ne choisissons pas notre chat, mais que le chat s'installe où on a besoin de lui.  
Je peux jurer que c'est ce qui s’est passé chez nous : mon mari a réussi à ramener à la maison UNE CHATTE QUI SOUFFRE DE VERTIGES !
Si je m'assieds sur le fauteuil de la terrasse pour lire un livre, Tabata vient me tenir compagnie, mais elle reste "attachée au mur", comme un poster !
Si nous allons sur la terrasse, elle court comme une damnée, mais sans JAMAIS se rapprocher de la balustrade.  
Si j'essaie de la prendre au bras dans la maison ou au centre de la terrasse, ça va très bien , mais si j'essaie de la toucher à proximité de la corniche... mon Dieu ! Elle se débat comme si je l’écrasais et elle fuit dans la maison à la vitesse de la lumière.
La première fois que je l'ai laissée sortir sur la terrasse, quelques jours après le déménagement, je l'ai suivie comme une ombre, de peur qu’elle tombe ou qu’elle monte sur la balustrade ; en effet le deux-pièces dans lequel nous habitions aaparavant était au rez-de-chaussée, donc le problème ne se posait pas... 
Après une promenade au ralenti pour étudier chaque carreau, elle se rapprocha du bord : elle flaira le métal, elle regarda à  droite et à gauche, puis elle enfila sa tête entre deux barreaux et... en quelques  nanosecondes : 
1 - sa queue devint hérissée au point de doubler sa largeur habituelle ;
2 - son derrière recula d'un mètre ;
3 - la chatte poussa un cri terrifiant ;
4 - mon cœur s'arrêta... 
Une seconde après, Tabata était déjà dans le salon, où elle était en train de sauter en haut du meuble de la télé.
Pour regarder ce qui arrive dans la rue sans se pencher, d'habitude, Tabata monte sur une chaise, (la table et ses chaises sont voisins de la fenêtre), elle  appuie ses pattes de devant sur le dossier et elle regarde dehors...

Enfin :  maintenant que je vous ai fourni toutes ces preuves, est-ce que vous me croyez ?"













Pauvre Tabata, et ça fait rire les humains le fait que tu aies le vertige, cruels qu'ils sont !

Par ailleurs, je vais réfléchir à ce que j'ai en commun avec mes humains pour les avoir adoptés !
Je vous ferai part de mes conclusions.


Très bonne semaine à vous, mes amis ! 
Un grand merci à Velvet et à Tabata !

Nous nous retrouverons mercredi prochain avec mes cousins québécois.

Plein de gros ronrons à tous.


Votre Kalinette